L'historique de l'orthophonie dans le canton de Neuchâtel

Lorsque Mlle Giroud a pris pied sur le domaine de l'orthophonie, elle a vu défiler de nombreuses personnes âgées de 4 à 74 ans, pour des problèmes langagiers, des troubles liés aux fentes palatines et des aphasies.

La provenance géographique des patients est vaste : la plupart d'entre eux viennent de la région, du canton de Berne, du Jura français et même de Nice.

Ses collaborations

Mlle Giroud collabore d'abord avec des médecins (ORL et pédiatres principalement) qui lui envoient des patients. Ensuite, la liste s'élargit aux infirmières scolaires, aux psychologues, aux inspecteurs scolaires pour n'en citer que quelques-uns.
La collaboration avec les instituteurs est difficile, même si le travail de Mlle Giroud est appuyé par l'instruction publique.

Dès 1946, son bureau devient le Centre Neuchâtelois d'Orthophonie, mais malgré cela elle reste indépendante. Elle donne de plus en plus de conférences au corps médical ainsi qu'à des groupes de parents ; elle donne également des cours facultatifs s'adressant aux instituteurs qui commencent à lui envoyer des enfants.

Ses collaborateurs

Dans les années 50, le travail est tel que Mlle Giroud forme une stagiaire, Mlle Fuhr, qui va ensuite suivre un stage chez Mme Borel-Maisonny à Paris.
Vers la fin des années 50, ces 2 dames se répartissent les cas de manière géographique :

Mlle Fuhr est nommée directrice du Centre d'Orthophonie et d'appareillage acoustique par la ville de la Chaux-de-Fonds et soutenu par le Dr. Terrier.

Le premier cours

Dans les années 60, la demande s'intensifie encore et les deux orthophonistes n'arrivent plus à faire face. Mlle Giroud met alors tout en oeuvre pour qu'un cours d'orthophonie à l'Université de Neuchâtel voie le jour.
Le premier cours débute en 1961 et se termine en 1963. A l'époque, il y a une année de théorie et une année de stage.

Mlles Giroud et Fuhr dispensent les cours d'orthophonie alors que médecins, professeur de phonétique, orthodontiste, psychologue et linguiste donnent les cours dans les autres branches.

En 1965, Mlle Giroud est nommée chef orthophoniste dans un Centre médico-psychologique dans le Jura Bernois.
Avant de quitter Neuchâtel, elle crée encore un local d'orthophonie qui deviendra le Centre d'Orthophonie actuel.